À PROPOS 

"Mieux vaut apprendre
à délester le superflu rapidement
afin de s’élever plus haut."

- ginette petit et nathalie bissonnette

MISSION

Depuis sa fondation, la compagnie de production Les Films OUTSIDERS se donne pour mission de porter le talent créateur jusqu’à la ligne d’arrivée. Aller le chercher là où on ne l’attend pas. Le faire naître et parfois renaître. Mais surtout, le faire éclore dans un profond respect. Chez Outsiders, la personne est toujours au centre des priorités. La considération de l’autre; la reconnaissance du travail d’équipe; l’épanouissement au sein des rencontres; l’audace et la générosité, telles sont les valeurs fondatrices dont ses projets incarnent le reflet. Quel que soit le sujet, le genre, ou le message qu’elles véhiculent, ses productions parlent d’espoir et d’humanisme.

NOTRE CHEMIN

Au fil des années, des rencontres, des discussions, des expériences et des remises en question qui en découlent, la ligne éditoriale des Films Outsiders s’est affinée pour mieux se préciser. Nous prenons soin d’investir dans des projets qui s’adressent à un large public où l’humain y occupe une place prépondérante. Notre but: nourrir la réflexion; susciter la discussion; grandir et faire grandir. Fiction, documentaire, animation, le choix des sujets doit absolument insuffler ces préoccupations.

 

C’est dans cet esprit que Outsiders choisit également l’adaptation d’œuvres à succès. D’abord, Ça sent la coupe, roman populaire de Matthieu Simard connu pour sa plume bourrée d’humour et d’humanité. Le scénario du long métrage, signé par l’auteur lui-même, fut réalisé par Patrice Sauvé (Le Monstre; Cheech; Grande Ourse - La clé des possibles). Présenté en film d’ouverture des Rendez-vous du Cinéma Québécois 2017, avant d’être lancé en salles, il connut un succès indéniable. Le duo Simard-Sauvé repartait déjà avec Les Films Outsiders pour le développement d’un nouveau long métrage.

 

Ensuite, c’est au tour du très remarqué roman Il pleuvait des oiseaux de Jocelyne Saucier de connaître une vie sur grand écran. Avec Louise Archambault (Familia; Gabrielle) au scénario et à la réalisation, le tournage se déroula à l’été 2018 et connaîtra sa première sortie commerciale le 13 septembre 2019.

 

Les Films Outsiders s’occupe également de l’adaptation du célèbre conte musical illustré de l’artiste Kid Koala (Éric San) en 2018. Le projet Space Cadet, histoire universelle débordante d’humanité, sera réalisé par l’artiste lui-même qui laissera la scénarisation entre les mains averties de Mylène Chollet.

 

Et puisque chez Outsiders l’humain est toujours au devant de la scène, les projets documentaires sont essentiels à l’épanouissement de sa vision. C’est pourquoi il nous tient à cœur d’en faire nous-même la distribution. En 2016, Les Films Outsiders acquiert les droits de distribution au Canada du documentaire Dernières nouvelles du Cosmos de Julie Bertuccelli, un film d’une rare poésie plongeant au cœur des pensées saisissantes d’une jeune autiste non-verbale. Le film est nominé aux Césars en 2017 et remporte le Grand Prix du FIFA (Festival International du Film sur l’Art) en 2018.

 

En 2015, sortait Hôtel la Louisiane, un documentaire au cœur de cette mythique institution parisienne, réalisé à Paris par Michel La Veaux. Dès sa sortie en Europe et au Québec, le film connaît un large succès, aussi bien auprès du public que de la critique, et reçoit le Prix Communications et Société de la 38ème édition du Festival du Cinéma International en Abitibi Témiscamingue. La même année, un autre documentaire prend l’affiche, Le pays qui dit NON. Un portrait poignant sur le déclin de la politique étrangère au Canada sous le règne de Stephen Harper, réalisé par la documentariste aguerrie Hélène Pichette. 

 

En 2012, Le vieil âge et le rire, du grand cinéaste Fernand Dansereau, fait son entrée en salle. Un documentaire touchant sur l’expérience de vieillir qui remporte le Prix du public aux Rendez-vous du Cinéma Québécois et tient l’affiche au Cinéma Beaubien durant six semaines, avant de remporter le Prix Coup de Cœur de l’APCQ (Association des Propriétaires de Cinémas du Québec) en janvier 2013.

 

Le premier documentaire très remarqué des Films Outsiders, Bombardier: sur les sentiers de ma famille (co-scénarisé par Ginette Petit et Nathalie Bissonnette et réalisé par cette dernière) est un documentaire intimiste retraçant la vie et la carrière de l’inventeur Joseph-Armand Bombardier et de l’entrepreneur Laurent Beaudoin, tous deux bâtisseurs d’exception. Le film est présenté aux Grands Reportages de Radio-Canada et diffusé sur les ondes de RDI. Un projet qui vaudra aux deux femmes partenaires la chance de travailler ensemble sur plusieurs projets innovants en lien avec les musées et les corporations du secteur de l’aviation.

 

Enfin, au début de l’été 2018, Ginette Petit repère deux producteurs émergents, fraîchement sortis du Programme Cinéma de L’inis, qu’elle engage à titre de producteurs stagiaires sur le tournage du long métrage Il pleuvait des oiseaux, tourné exclusivement en région. Dès lors, Rocio Barba Fuentes et Giacomo Nudi sont accueillis pour de bon dans la famille Outsiders et, encouragés par Ginette Petit, leur productrice mentor, ils développent leur compagnie de production, Cosmos Films, qui devient une filière des Films Outsiders.

 

Depuis ses balbutiements, la compagnie ne cesse d’élargir son horizon en grandissant au rythme de son époque, sans jamais trahir ses valeurs profondes. Chez Outsiders, on retrouve des projets pour le grand écran et pour les nouvelles plateformes, aussi bien en fiction qu’en documentaire. Des projets qui débordent de créativité et d’émotions, accomplis dans le respect de l’autre. Des projets qui poursuivent avant tout la mission initiale des Films Outsiders: RACONTER DES HISTOIRES QUI COMPTENT.

L'ÉQUIPE

Ginette Petit

Productrice

EN BREF

 

Avec plus de vingt ans d’expérience en production cinématographique, Ginette Petit compte à son actif quelques cinq cent courts métrages et plusieurs longs métrages, parmi lesquels Il pleuvait des oiseaux de Louise Archambault (2019), Ça sent la coupe de Patrice Sauvé (2017); Le ring d’Anaïs Barbeau-Lavalette (2007); Le collectionneur de Jean Beaudin (2001), et Kabloonak de Claude Massot (1994) ont été remarqués par la critique. Reconnue pour sa minutie, sa rigueur et un enthousiasme communicatif, Ginette Petit se distingue par sa générosité envers les créateurs, sa profonde compréhension du processus créatif et un œil artistique acéré qu’elle doit, entre autres, à ses débuts en tant que décoratrice de plateau et étalagiste.

 

 

EN DÉTAILS

 

Quand on regarde le parcours de Ginette Petit, on peut difficilement le dissocier de sa profonde passion pour les talents émergents et la relève. Elle passe neuf ans comme Directrice du Programme Cinéma de L’inis, où elle occupe aussi bien le rôle de productrice invitée que celui de formatrice, et participe à la refonte du programme en 2002. Son implication au sein de L’inis lui permet de produire plusieurs centaines de courts métrages coiffés de nombreux prix à travers le monde, et de lancer la carrière de jeunes créateurs tels que Frédéric Ouellet, Yan Lanouette-Turgeon ou Chloé Robichaud. Membre honoraire de L’inis, elle enseigne toujours au producteurs et productrices du Programme Cinéma.

 

Entre 1992 et 2012, Ginette Petit prend place au sein du jury de différents festivals de cinéma, en plus d’agir à titre d’analyste externe pour la SODEC entre 1999 et 2012. L’analyse pointue d’une centaine de projets lui permet alors d’acquérir une solide expérience en développement d’œuvres avant-gardistes. N’hésitant jamais à emprunter les sentiers les moins fréquentés, elle voit son nom associé à plusieurs projets multidisciplinaires et audacieux en tant que scénariste et productrice artistique.

 

En 2004, elle s’associe à Nathalie Bissonnette qui devient sa partenaire et la directrice du développement d’affaires chez Les Films Outsiders, sa compagnie de production. Ensemble, elles co-scénarisent et co-produisent un premier documentaire, Bombardier: sur les sentiers de ma famille, tandis que Nathalie Bissonnette se charge de sa réalisation. Suite à cette belle expérience, les deux femmes développent plusieurs projets innovants pour différents musées et corporations du secteur de l’aviation, dont le portrait de huit pilotes d’essai renommés qui accompagnent les visiteurs au cours de leur découverte du Musée de l’Aviation et de l’Espace du Canada.

 

Elles conçoivent également une expérience multidisciplinaire pour Bombardier Aéronautique, une mise en lumière sur l’histoire de l’aviation, avec une emphase sur l’évolution de Bombardier au Québec avant et après son explosion sur les marchés internationaux. Une initiative qui sera déployée à travers le monde dans le but de sensibiliser et accroître la motivation des employés des usines de la multinationale Bombardier.

 

Elles sont aussi invitées à travailler avec Moment Factory pour la scénarisation de la salle multimédia du Musée de l’Innovation J. Armand Bombardier, qui dresse un parcours immersif de l’histoire de Bombardier.

 

Lorsqu’elle quitte la direction de L’inis en 2012, Ginette Petit se consacre dès lors pleinement aux Films Outsiders et, sans perdre une minute, offre au public un documentaire d’une grande sensibilité, Le vieil âge et le rire, réalisé par le célèbre cinéaste Fernand Dansereau. Avec le talent qu’on lui connaît, l’artiste livre une approche de l’expérience de vieillir avec beaucoup d’humour et d’authenticité. Le film est un franc succès puisqu’en plus de remporter le Prix du public lors des Rendez-vous du Cinéma Québécois et le Prix Coup de Cœur de l’APCQ (Association des Propriétaires de Cinémas du Québec), il reste à l’affiche durant six semaines consécutives au Cinéma Beaubien.

 

Toujours à la recherche de projets uniques et d’une grande humanité, Ginette Petit acquiert les droits d’œuvres à succès telles que: Ça sent la coupe, roman de Matthieu Simard, scénarisé par l’auteur lui-même et réalisé par Patrice Sauvé; Il pleuvait des oiseaux, roman de Jocelyne Saucier, scénarisé et réalisé par Louise Archambault; Space Cadet, conte musical illustré de Kid Koala (Éric San), réalisé par l’artiste et scénarisé par Mylène Chollet. Plus récemment, elle acquiert les droits de diffusion au Canada du documentaire Dernières nouvelles du Cosmos de Julie Bertuccelli. Un film d’une rare poésie plongeant au cœur des pensées saisissantes d’une jeune autiste non-verbale.

 

Fin 2015, deux documentaires prennent l’affiche et connaissent un succès enviable auprès du public. D’un côté, Le pays qui dit NON, un portrait poignant sur le déclin de la politique étrangère au Canada sous le règne de Stephen Harper, réalisé par la documentariste aguerrie Hélène Pichette. De l’autre, Hôtel La Louisiane, réalisé à Paris par Michel La Veaux, et projeté dans plusieurs cinémas d’ici et d’Europe, se voit décerner le Prix Communications et Société de la 38ème édition du Festival du Cinéma International en Abitibi Témiscamingue.

Le 24 février 2017, Ça sent la coupe (distribué par Les Films Séville) prend l’affiche partout au Québec et sera le film d’ouverture des Rendez-vous du Cinéma Québécois. Le film met en vedette Louis-José Houde, Maxime Mailloux, Julianne Côté, Émilie Bibeau, Louis-Philippe Dandenault et Patrick Drolet.

 

Membre du conseil d’administration de l’AQPM (Association Québécoise de la Production Médiatique) et du Grand Costumier, Ginette Petit continue d’œuvrer à différents niveaux de l’industrie. Peu avant le tournage du long métrage Il pleuvait des oiseaux, tourné exclusivement en région à l’été 2018, Ginette Petit recrute, dès leur sortie de formation du Programme Cinéma de L’inis, deux jeunes producteurs à titre de producteur et productrice stagiaire, et qui resteront jusqu’alors au sein des Films Outsiders. Toujours désireuse d’encourager la relève, elle les soutient dans la création de leur compagnie de production Cosmos Films qui devient une filière des Films Outsiders.

 

Elle travaille actuellement au développement de différents projets, toujours plus audacieux, ambitieux et authentiques que jamais, et se prépare à la sortie tant attendue de son dernier long métrage Il pleuvait des oiseaux, le 13 septembre 2019. Le film met en vedette Andrée Lachapelle, Gilbert Sicotte, Rémy Girard, Eve Landry, Éric Robidoux, Kenneth Welsh et Louise Portal.

ginette@outsidersfilms.com

Nathalie Bissonnette

Scénariste, réalisatrice et

productrice exécutive

 

EN BREF

 

De l’administration à la publicité, en passant par la scène théâtrale, le parcours de Nathalie Bissonnette est le juste reflet de sa personnalité, riche et éclectique. Elle devient productrice exécutive en 2004 pour Les Films OUTSIDERS et s’épanouit pleinement au développement de nombreux projets cinématographiques et télévisuels, pour lesquels elle se passionne et se dévoue entièrement.

 

 

EN DÉTAILS

 

Après une formation en administration, elle évolue dans le domaine de la publicité de 1987 à 1992, où elle travaille, entre autres, au sein des agences Young & Rubicam et Cossette comme chargée de projets. Son chemin la conduit ensuite vers l’univers du théâtre grâce auquel elle s’envole vers les États-Unis et l’Europe. Après avoir collaboré à divers projets, elle signe la mise en scène d’une production théâtrale A Streetcar named Desire, montée et présentée à New York.

 

C’est en 2001 que Nathalie Bissonnette revient en terre québécoise, à Montréal, où elle s’attèle à la refonte du site internet du Musée J. Armand Bombardier. Elle se retrouve alors en charge à la fois de la production et de la direction artistique de cet ambitieux projet. De cette expérience enrichissante, naît en 2004 son premier projet documentaire, Bombardier: sur les sentiers de ma famille, qu’elle réalise, co-scénarise et coproduit avec son associée Ginette Petit. Un documentaire intimiste et largement remarqué, retraçant la vie et la carrière de son grand-père, Joseph-Armand Bombardier, et l’entrepreneur Laurent Beaudoin, tous deux bâtisseurs d’exception. Le film est présenté aux Grands Reportages de Radio-Canada et diffusé sur les ondes de RDI. Un projet qui vaudra aux deux femmes, devenues partenaires, la chance de travailler ensemble sur plusieurs projets innovants en lien avec les musées et les corporations du secteur de l’aviation. C’est le début d’une belle collaboration entre Nathalie Bissonnette et Ginette Petit qui s’amorce. 

 

Elles conçoivent également une expérience multidisciplinaire pour Bombardier Aéronautique, une mise en lumière sur l’histoire de l’aviation, avec une emphase sur l’évolution de Bombardier au Québec avant et après son explosion sur les marchés internationaux. Une initiative qui sera déployée à travers le monde dans le but de sensibiliser et accroître la motivation des employés des usines de la multinationale Bombardier.

 

Elles sont aussi invitées à travailler avec Moment Factory pour la scénarisation de la salle multimédia du Musée de l’Innovation J. Armand Bombardier, qui dresse un parcours immersif de l’histoire de Bombardier.

 

Son audace et sa sensibilité ont permis, entre autres, à Nathalie Bissonnette de devenir l’archiviste en chef de la famille Bombardier. Véritable experte pour rendre hommage à ceux qui ont marqué son histoire, elle a su mettre en valeur des personnes-clé, telles que: André Bombardier, Jean-Louis Fontaine ou Laurent Beaudouin.

 

En 2012, les deux partenaires et amies produisent Le vieil âge et le rire du grand cinéaste Fernand Dansereau. Un documentaire touchant sur l’expérience de vieillir qui remporte le Prix du public aux Rendez-vous du Cinéma Québécois et tient l’affiche au Cinéma Beaubien durant six semaines avant de remporter le Prix Coup de Cœur de l’APCQ (Association des Propriétaires de Cinémas du Québec) en janvier 2013.

En parallèle de ce succès, Nathalie Bissonnette et Ginette Petit acquièrent les droits de quatre œuvres. Ça sent la coupe, roman de Matthieu Simard, scénarisé par l’auteur et réalisé par Patrice Sauvé; Il pleuvait des oiseaux, roman de Jocelyne Saucier, scénarisé et réalisé par Louise Archambault. Un projet d’animation s’ajoute également à la liste des productions passionnantes auxquelles elles se consacrent, Space Cadet, tiré du conte musical illustré de Kid Koala (Éric San), réalisé par ce dernier et scénarisé par Mylène Chollet. Plus récemment, les deux femmes acquièrent les droits de diffusion au Canada du documentaire Dernières nouvelles du Cosmos, de Julie Bertoccelli. Un récit captivant au cœur des pensées saisissantes d’une jeune autiste non-verbale.

 

Mais ce n’est pas tout! Fin 2015, deux documentaires prennent l’affiche et connaissent un succès enviable auprès du public. D’un côté, Le pays qui dit NON, réalisé par la documentariste aguerrie Hélène Pichette. De l’autre, Hôtel La Louisiane, réalisé à Paris par Michel La Veaux et projeté dans plusieurs cinémas d’ici et d’Europe, se voit décerner le Prix Communications et Société de la 38ème édition du Festival du Cinéma International en Abitibi Témiscamingue.

 

Le 24 février 2017, Ça sent la coupe (distribué par Les Films Séville) prend l’affiche partout au Québec et ouvre même les Rendez-vous du Cinéma Québécois, tandis qu’en juillet 2018, démarre le tournage de Il pleuvait des oiseaux, long métrage tourné entièrement en région. Sa première sortie commerciale aura lieu le 13 septembre 2019.

 

Nathalie Bissonnette est connue également pour sa généreuse implication au sein du FIFA dont elle a été membre du conseil d’administration durant plusieurs années. Depuis quelques années, elle siège sur le conseil d’administration de la Fondation J. Armand Bombardier et a même suivi la formation au programme de perfectionnement des administrateurs de la Rothman School of Management de l’Université de Toronto et Institut des Cadres de McGill afin de bien combler le poste d’administrateur qui lui était confié.

 

Aujourd’hui responsable du développement d’affaires des Films Outsiders, elle continue d’entretenir avec passion son intérêt pour les cinématographies émergentes et les nouvelles technologies, et reste à l’affût de tout ce qui peut l’amener à développer des partenariats avec des marchés peu convoités du domaine culturel.

 

Enfin, Nathalie Bissonnette scénarise et réalise son nouveau long métrage documentaire, Il était une fois… moi - toi - nous. Un projet ambitieux qui tentera de répondre à la question: Et si on avait trouvé l’une des clés du « connais-toi toi-même » de Socrate, ne serions-nous pas en mesure de vivre dans un monde plus heureux?

 

nathalie@outsidersfilms.com

Rocío B. Fuentes

Productrice

Passionnée de cinéma depuis toujours, Rocío Barba Fuentes commence pourtant par étudier le droit. Son amour pour la production se fait très vite ressentir et c’est en documentaire qu’elle y fait ses premiers pas.

 

D’abord diplômée de l’atelier international en production exécutive en 2015 à l’École Internationale de Cinéma et Télévision de Cuba (EICTV), elle cofonde ensuite la compagnie Soup Joumou Films en République Dominicaine et produit son premier long métrage documentaire Si Bondye vle, Yuli (Jean Jean), une coproduction entre Haïti et la République Dominicaine. Ce projet d’une grande humanité sera primé en festivals et recevra, entre autres, le prix du Meilleur Documentaire au Caribbean Tales International Film Festival (Canada, 2016), aux Rencontres Cinémas Martinique (2017), au Latino and Iberian Film Festival au Yale-LIFFY (USA, 2017), ainsi qu’au Trinidad & Tobago Film Festival où il recevra également le Prix Amnistie Internationale des droits humains au en 2016.

 

De retour à Montréal, sa terre d’accueil, Rocío B. Fuentes aspire à renforcer ses compétences et intègre alors le prestigieux institut de formation L’inis au sein du Programme Cinéma 2018, profil production. Dès sa sortie à l’été 2018, elle rejoint la compagnie de production Les Films Outsiders, et participe comme productrice stagiaire au tournage du long métrage de fiction Il pleuvait des oiseaux, de Louise Archambault. Aujourd’hui considérée comme une productrice émergente de talent, elle continue sa route au sein de la compagnie et cofonde parallèlement sa propre compagnie, Cosmos Films, avec son partenaire professionnel Giacomo Nudi, avec qui elle a suivi sa formation à L’inis.

 

Dans ses projets en cours de développement, on retrouve de tout, à l’image de sa personnalité, vive et sensible: courts-métrages, longs métrages, web série, que ce soit en fiction ou en documentaire. L’accompagnement de la conception à la diffusion lui ont permis d’apprendre très vite les paramètres pointus de son métier, faisant de Rocío B. Fuentes une productrice à la fois créative, engagée, mobilisatrice, entreprenante et déterminée, dont le plus grand désir est de créer des projets avant tout profondément humains.

 

Enfin, grâce à ses expériences multidisciplinaires et internationales, Rocío B. Fuentes porte un intérêt particulier à la coproduction avec l’Europe et l’Amérique latine, entre autres, qu’elle perçoit comme une chance unique d’offrir aux projets des créateurs et créatrices une durée de vie plus expansive.

 rocio@outsidersfilms.com

Giacomo Nudi

Producteur

 

Très tôt, Giacomo Nudi sait qu’il fera un jour du cinéma son berceau professionnel principal. Il démarre d’abord sa carrière en communications et marketing en 2007 et devient très vite reconnu pour ses qualités stratégiques et créatives. Véritable leader expert et polyvalent, il met ses multiples talents au service d’une efficacité redoutable et sait toujours se rendre indispensable à ceux qui travaillent avec lui. Au fil des rencontres et de ses diverses expériences, Giacomo Nudi a ce qu’on peut appeler un déclic: il doit retourner vers son premier amour. Le cinéma.

 

Au cours des dix dernières années, il ne s’est jamais tenu bien loin de cette passion et a réalisé documentaires, clips vidéo ou courts-métrages, des productions au sein desquelles il agit à titre de producteur, scénariste ou même réalisateur. En 2018, il intègre le prestigieux institut de formation L’inis au sein du Programme Cinéma, profil production, dans lequel il se fait très vite remarquer pour ses qualités de producteur.

 

Dès sa sortie à l’été 2018, Giacomo Nudi rejoint la compagnie de production Les Films Outsiders et participe comme producteur stagiaire au tournage de Il pleuvait des oiseaux, scénarisé et réalisé par Louise Archambault. Aujourd’hui considéré comme un producteur créatif émergent de talent, il continue sa route au sein de la compagnie et cofonde parallèlement sa propre compagnie, Cosmos Films, avec Rocio Barba Fuentes, avec qui il a suivi sa formation à L’inis.

Dans ses projets en cours de développement, on retrouve des longs métrages de fiction et documentaire et des courts métrages, dont un court-métrage d’animation. 

Désireux d’encourager la relève, l’une des missions principales de Giacomo Nudi est de faire éclore la magie contenue dans les talents émergents audacieux et ambitieux, passionnés comme lui de livrer des projets qui frappent et ne s’oublient pas.

giacomo@outsidersfilms.com