À PROPOS 

Ginette Petit

Productrice

Avec plus de vingt ans d’expérience en production cinématographique, Ginette Petit compte à son actif quelques cinq cent courts métrages et plusieurs longs métrages, parmi lesquels Il pleuvait des oiseaux de Louise Archambault (2019), Ça sent la coupe de Patrice Sauvé (2017); Le ring d’Anaïs Barbeau-Lavalette (2007); Le collectionneur de Jean Beaudin (2001), et Kabloonak de Claude Massot (1994) ont été remarqués par la critique. Reconnue pour sa minutie, sa rigueur et un enthousiasme communicatif, Ginette Petit se distingue par sa générosité envers les créateurs, sa profonde compréhension du processus créatif et un œil artistique acéré qu’elle doit, entre autres, à ses débuts en tant que décoratrice de plateau et étalagiste.

 

ginette@outsidersfilms.com

 EN DÉTAILS

 

Quand on regarde le parcours de Ginette Petit, on peut difficilement le dissocier de sa profonde passion pour les talents émergents et la relève. Elle passe neuf ans comme Directrice du Programme Cinéma de L’inis, où elle occupe aussi bien le rôle de productrice invitée que celui de formatrice, et participe à la refonte du programme en 2002. Son implication au sein de L’inis lui permet de produire plusieurs centaines de courts métrages coiffés de nombreux prix à travers le monde, et de lancer la carrière de jeunes créateurs tels que Frédéric Ouellet, Yan Lanouette-Turgeon ou Chloé Robichaud. Membre honoraire de L’inis, elle enseigne toujours aux producteurs et productrices du Programme Cinéma. 

Ginette Petit prend place au sein du jury de différents festivals de cinéma, en plus d’agir à titre d’analyste externe pour la SODEC entre 1999 et 2012. L’analyse pointue d’une centaine de projets lui permet alors d’acquérir une solide expérience en développement d’oeuvres cinématographiques. N’hésitant jamais à emprunter les sentiers les moins fréquentés, elle voit son nom associé à plusieurs projets multidisciplinaires et audacieux en tant que scénariste et productrice artistique. 

En 2004, elle s’associe à Nathalie Bissonnette qui devient sa partenaire et la directrice du développement d’affaires chez Les Films Outsiders, sa compagnie de production. Ensemble, elles coscénarisent et coproduisent un premier documentaire, Bombardier : sur les sentiers de ma famille, tandis que Nathalie Bissonnette se charge de sa réalisation. Suite à cette belle expérience, les deux femmes développent plusieurs projets innovants pour différents musées et corporations du secteur de l’aviation, dont le portrait de huit pilotes d’essai renommés qui accompagnent les visiteurs au cours de leur découverte du Musée de l’Aviation et de l’Espace du Canada. Elles conçoivent également une expérience multidisciplinaire pour Bombardier Aéronautique, une mise en lumière sur l’histoire de l’aviation, avec une emphase sur l’évolution de Bombardier au Québec avant et après son explosion sur les marchés internationaux. Une initiative qui sera déployée à travers le monde dans le but de sensibiliser et accroître la motivation des employés des usines de la multinationale Bombardier. 

Elles sont aussi invitées à travailler avec Moment Factory pour la scénarisation de la salle multimédia du Musée de l’Innovation J. Armand Bombardier, qui dresse un parcours immersif de l’histoire de Bombardier. 

Lorsqu’elle quitte la direction de L’inis en 2012, Ginette Petit se consacre dès lors pleinement aux Films Outsiders et offre au public un documentaire d’une grande sensibilité, Le vieil âge et le rire, réalisé par le célèbre cinéaste Fernand Dansereau. Avec le talent qu’on lui connaît, l’artiste livre une approche de l’expérience de vieillir avec beaucoup d’humour et d’authenticité. Le film est un franc succès puisqu’en plus de remporter le Prix du public lors des Rendez-vous du Cinéma Québécois et le Prix Coup de Coeur de l’APCQ (Association des Propriétaires de Cinémas du Québec), il reste à l’affiche durant six semaines consécutives au Cinéma Beaubien. 

 

Toujours à la recherche de projets uniques et d’une grande humanité, Ginette Petit acquiert les droits d’oeuvres à succès telles que: Ça sent la coupe, roman de Matthieu Simard, scénarisé par l’auteur lui-même et réalisé par Patrice Sauvé; Il pleuvait des oiseaux, roman de Jocelyne Saucier, scénarisé et réalisé par Louise Archambault; Space Cadet, conte musical illustré de Kid Koala (Eric San), réalisé par l’artiste et scénarisé par Mylène Chollet. Plus récemment, elle acquiert les droits de diffusion au Canada du documentaire Dernières nouvelles du Cosmos de Julie Bertuccelli. Un film d’une rare poésie plongeant au coeur des pensées saisissantes d’une jeune autiste non-verbale. 

Fin 2015, deux documentaires prennent l’affiche et connaissent un succès enviable auprès du public. D’un côté, Le pays qui dit NON, un portrait poignant sur le déclin de la politique étrangère au Canada sous le règne de Stephen Harper, réalisé par la documentariste aguerrie Hélène Pichette. De l’autre, Hôtel La Louisiane, réalisé à Paris par Michel La Veaux, et projeté dans plusieurs cinémas d’ici et d’Europe, se voit décerner le Prix Communications et Société de la 38ème édition du Festival du Cinéma International en Abitibi Témiscamingue. 

Le 24 février 2017, Ça sent la coupe (distribué par Les Films Séville) prend l’affiche partout au Québec et sera le film d’ouverture des Rendez-vous du Cinéma Québécois. Le film met en vedette Louis-José Houde, Maxime Mailloux, Julianne Côté, Émilie Bibeau, Louis-Philippe Dandenault et Patrick Drolet. 

Membre du conseil d’administration de l’AQPM (Association Québécoise de la Production Médiatique), Ginette Petit continue d’oeuvrer à différents niveaux de l’industrie. Peu avant le tournage du long métrage Il pleuvait des oiseaux, tourné exclusivement en région à l’été 2018, Ginette Petit recrute, dès leur sortie de formation du Programme Cinéma de L’inis, deux jeunes producteurs à titre de producteur et productrice stagiaire, et qui resteront jusqu’alors au sein des Films Outsiders. Toujours désireuse d’encourager la relève, elle les soutient dans la création de leur compagnie de production Cosmos Films qui devient une filière des Films Outsiders. 

La sortie du long métrage Il pleuvait des oiseaux, le 13 septembre 2019 atteint des sommets inespérés au box office canadien (plus de 2 000 000$). Le film réalisé par Louise Archambault met en vedette Andrée Lachapelle, Gilbert Sicotte, Rémy Girard, Eve Landry, Éric Robidoux, Louise Portal et Kenneth Welsh. Le film remporte un vif succès dans plusieurs festivals de films à l’étranger. Il sera sélectionné en compétition officielle au Festival International de San Sebastian. Il remportera le Dragon du meilleur film à l’international au Festival de Göteborg en Suède et trois prix Iris au 22e Gala Québec Cinéma en 2020 (Le Prix du public, Meilleur interprétation masculine (Gilbert Sicotte) et Meilleure interprétation féminine (Andrée Lachapelle)). Le film est également vendu en Espagne et au Japon. 

Ginette Petit travaille actuellement au développement de différents projets, toujours plus audacieux, ambitieux et authentiques que jamais. Elle consacrera sa vie artistique à faire un lien entre les sujets profonds aux histoires accessibles et sensibles capables de rassembler un large public. En 2020, elle traduit et adapte en français le scénario Space Cadet pour que le projet puisse enfin passer au stade de la production. Elle occupera un poste créatif d’importance au sein de la production de ce projet ambitieux à plusieurs facettes.